Conseils de Lectures Romantiques – par une Aro !

personne en rouge avec des boucles d'oreille aromantiques brandissant sa liseuse avec écrit romance et des cœurs sur l'écran

C’est la Saint-Valentin ! Une fête que je n’ai jamais comprise personnellement, mais si ça plait à d’autres, foncez ! Et c’est pour moi l’occasion de vous parler romance… un genre littéraire dont je ne suis pas friande, mais pourtant, je déteste le voir méprisé en mode « c’est juste une romance ». Paradoxale, moi ?

J’ai remarqué une certaine constante dans mes chroniques : lorsque je dis avoir aimé une romance – au sens large, comme par exemple une relation amoureuse dans un roman fantasy – c’est souvent parce que les personnages ne finissent pas ensemble, que l’un des deux trahit, ou meurt… j’adore la romance entre Hans et Anna dans La Reine des Neiges !

Bien sûr, il y a des romans que j’apprécie, avec une romance dedans, mais c’est rare que j’apprécie un roman pour sa romance, ou que je la retienne comme un point positif… et je vais donc vous présenter les exceptions à la règle, et parler des rares couples fictifs que j’ai aimés.

Percy et Annabeth dans la série Percy Jackson de Rick Riordan

Cette série est ma préférée, et ce n’est pas pour rien. Outre le fait que j’adore les références à la mythologie grecque, que le narrateur est drôle et prenant, qu’il y a plein de suspense, je me suis impliquée dans toutes les relations. Que ce soit l’amitié entre Percy et son meilleur ami, son affection pour son frère, son amour pour sa mère et, aussi, sa relation avec Annabeth, les émotions décrites sonnaient juste.

C’est l’histoire d’un garçon qui découvre qu’il est le fils d’un dieu grec et qu’il doit sauver le monde, il n’y a donc que peu de temps consacré à la romance en elle-même. Souvent, dans ces cas-là, je considère que la romance est en trop, qu’elle n’a été écrite que pour cocher une case, mais ce n’est pas le cas ici.

Et cerise sur le gâteau, on peut suivre le couple au-delà du premier baiser dans la suite, Héros de l’Olympe. J’avais très peur en la commençant car jusqu’alors, j’avais toujours lu des suites où les personnages se séparaient pour qu’on puisse les revoir se mettre ensemble. Ici, la relation est approfondie sans passer par du drama, c’est vraiment chouette.

J’ai envie de dire : « Voilà, c’est tout ! » mais en me concentrant bien, je suis sûre que je peux en trouver d’autres…

Belladonna et Arriman dans Recherche Sorcière Désespérément d’Eva Ibbotson

Je sais, j’avais promis de proposer des romans où c’est le couple qui me plait… mais techniquement, je respecte la règle ! C’est juste que cette romance est parodique…

J’avais adoré ce roman lu en 5e et qui parle d’un sorcier maléfique devant trouver épouse afin d’avoir un héritier. Il organise un concours, et la jolie Belladonna tombe aussitôt amoureuse de lui. Problème : c’est une sorcière blanche, et pour gagner, il faut être la plus maléfique possible. Bref, ce roman joue avec tous les clichés sur les sorcières et sur ce qui est maléfique. La romance n’est pas épargnée, et je me suis amusée d’un bout à l’autre !

Comment ai-je pu ne pas y penser plus tôt ? Mais oui :

Achille et Patrocle dans Le Chant d’Achille de Madeline Miller

Je ne me considère pas comme particulièrement fan d’Achille et Patrocle, mais je devais citer ce roman : alors qu’il est centré autour de la romance – bon, et y a la guerre de Troie, à côté – je l’ai adoré et j’ai ressenti tellement d’émotions ! J’en ai fait une chronique si vous voulez plus de détails.

Nick et Charlie dans Heartstopper d’Alice Oseman

Je viens de le relire – et de publier cette chronique – alors forcément, j’y pense. C’est une romance très mignonne et douce, et surtout, qui va au-delà des émois et du « est-ce qu’il m’aime ? ». Même si j’aime beaucoup cette partie-là, c’est sympa d’avoir la suite, la relation qui s’établit, les habitudes qui se prennent, les contacts avec les ami·es. La mise en page de cette BD est excellente et permet de retranscrire les émotions.

Blackheart et Goldenloin dans Nimona de Noëlle Stevenson

J’ai relu cette BD trois fois d’affilée, et clairement, c’était pour eux, alors qu’ils sont secondaires dans l’intrigue centrée sur la métamorphe Nimona et son affrontement contre l’institut de ce monde de fantasy médiévale. Goldenloin est le héros de cet institut, Blackheart le grand méchant, c’est-à-dire le patron de Nimona. Même si on ne les voit pas souvent ensemble, l’autrice donne plein de petits indices sur leur relation, ce qui fait qu’on la construit dans sa tête, qu’on imagine plein d’évènements… c’est un couple qui vit en moi, c’est génial ! Leur histoire est plutôt complexe puisque d’anciens amis, ils sont devenus ennemis, et c’est d’autant plus prenant. J’ai encore envie d’en parler pendant des pages alors que je l’ai déjà chroniqué ici

J’ai l’impression de ne citer que du m/m, mais en même temps, je suis beaucoup plus difficile en ce qui concerne le f/f… et je ne parle ici pas seulement des livres avec de la romance que j’ai aimés – comme Child Trip ou Le Renard et la Couronne – mais bien de couples que j’ai adorés !

Azami et Gwen dans Hana no Breath de Caly

Un couple tout mignon pour un manga en deux tomes tout doux… C’est pas pour rien que j’ai mis plein de peluches sur la photo de ma chronique ! Voir Azami et Gwen se tenir la main me fait fondre. Oui, elles se disent super vite qu’elles s’aiment, et oui, la jalousie m’agace, mais ces arguments passent totalement à la trappe face aux émotions qui m’emplissent. Et puis, c’est aussi très drôle ! J’ai donc un sourire tout du long, qu’il soit rieur ou attendri…

Il y en a certainement d’autres, mais voilà celles qui me viennent en premier à l’esprit ! Et vous, que pensez-vous des romances dans les histoires ? Quels sont vos couples préférés ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *