Duologie Kyoshi Novels de F.C. Yee

Au début du NALReadathon, mi-février, ça faisait depuis le 12 novembre que j’étais en pleine panne de lecture. Après avoir regardé la saison 1 de The Legend of Korra avec mon voisin début novembre, j’avais été prise de passion obsessionnelle pour Avatar The Last Airbender, la série qui précède et que j’ai déjà vue plusieurs fois. Le générique annonce déjà la couleur :

« L’eau. La Terre. Le Feu. L’air.

Il y a très longtemps, ces quatre peuples vivaient en harmonie. Mais un jour la nation du feu décida de passer à l’attaque. Seul l’Avatar, maître de ces quatre éléments, pouvait mettre fin à la guerre. Mais juste au moment où on avait besoin de lui, il disparut.

Cent ans plus tard, mon frère et moi avons découvert le nouvel Avatar, un fils de l’air appelé Aang. Et même si sa maîtrise de l’air est exceptionnelle, il a encore beaucoup à apprendre avant de pouvoir sauver qui que ce soit. Mais je suis certaine que Aang peut sauver le monde. »

J’avais revu mes épisodes favoris, regardé des analyses, enchainé des dizaines de reaction video pour avoir l’impression de découvrir l’histoire pour la première fois, admiré des fanarts, et bien sûr, dévoré des centaines de fanfics… et relu mes préférées !

J’ai donc complètement cessé de lire des romans. À côté d’Avatar, rien ne paraissait intéressant…

A l’occasion du NAL Readathon, je me suis plongée de force dans quelques livres. Ils étaient bien, mais je n’arrêtais pas de rêvasser, je n’avais pas retrouvé l’envie de lire.

Puis j’ai vu que The Rise of Kyoshi de F.C. Yee correspondait aux critères du NAL Readathon. Kyoshi est l’avatar qui précède Aang de trois générations, une héroïne badass, bisexuelle et éprise de justice. Je n’ai même pas essayé de résister !

personne en chemisier vert et rouge lisant The Rise of Kyoshi de F.C. Yee devant des rochers percés de grottes
The Rise of Kyoshi

L’histoire est racontée de plusieurs points de vue, et j’ai commencé par découvrir Jianzhu qui cherche en vain læ successeur d’Avatar Kuruk. Après quatorze ans à écumer le Royaume de la Terre en vain, il finit par trouver Yun, un excellent maître de la terre. Eh oui, ils se sont trompés d’Avatar ! C’était un bon twist à ce schéma « d’Élu·e », et j’attendais avec impatience ce qu’apporterait la révélation de cette erreur. En effet, plus on avance, plus on se rend compte à quel point ce sera une catastrophe lorsque Kyoshi se révèlera être l’Avatar : qu’est-ce que cela signifierait pour sa relation avec Yun, dont elle est la meilleure amie ? Et pour la politique mondiale, puisque Yun est le garant de nombreux traités en tant qu’Avatar ?

Yun est un excellent diplomate, tandis que Jianzhu est confronté à des décisions moralement douteuses pour maintenir la paix entre les diverses factions du Royaume, alors que Kyoshi a une approche plus musclée des conflits. Je savais que tout le monde regretterait qu’elle soit l’Avatar !

Le style d’écriture était prenant, et j’ai été happée dans le livre, à la fois par les personnages et l’histoire. J’avoue que pendant les scènes de combat, j’ai quand même regretté l’absence d’images… dans la série, le contrôle des éléments est tellement beau, fluide et stylé ! Ici, je ne visualisais pas du tout les scènes, mais je crois aussi que j’ai aussi plus de mal que la moyenne à comprendre les mouvements et déplacements dans un roman.

couverture de The Rise of Kyoshi de F.C. Yee

J’avais fait plusieurs suppositions sur la manière dont læ méchant·e serait révélé·e… et j’avais tout faux ! Etre prise au dépourvu a redoublé ma passion, surtout que l’adversaire de Kyoshi est parfait·e : on læ comprend très bien, et on læ déteste en même temps. C’est un personnage tout à fait humain et logique, et c’est ce que je préfère chez les antagonistes !

Je dévorais le livre, ressentant enfin ce qui m’avait manqué au cours des derniers mois, transportant ma liseuse partout pour grappiller un maximum de temps de lecture. Kyoshi est un excellent personnage : même si d’une part, elle utilise la force plus que la diplomatie et ne fait pas dans la dentelle, elle n’est pas non plus du genre à foncer sans réfléchir, et elle sait demander de l’aide.

Et là, à quelques chapitres à peine de la fin, un premier coup dur : alors que la tension grimpait, qu’on avait un excellent retournement de situation… Kyoshi se sort d’une situation désespérée sans la moindre explication. Je n’ai aucune idée de comment elle a survécu.

Juste après, nouvelle situation tendue, le face à face préparé tout au long du roman a enfin lieu… et c’est un deus ex machina qui règle l’affaire, tout ça pour un plot twist certes surprenant, mais qui fait tomber le final à plat. Mais bon, comme c’était un cliffhanger, je me suis ruée sur le tome 2 !


personne en chemisier avec un motif de feuilles lisant The Shadow of Kyoshi de F.C. Yee devant une haie de bambous
The Shadow of Kyoshi

Deux ans plus tard. Eh oui. Gros cliffhanger… pour rien. Bon. On reprend.

Kyoshi s’est installée dans son rôle, traquant les bandits qui infestent le royaume de la terre… et se fait souvent avoir par la politique sournoise des nobles qui exploitent le peuple qu’elle s’est juré de défendre. Une mission pour le Seigneur du Feu tombe à pic pour lui donner un but qui semble simple et précis.

Tout est du point de vue de Kyoshi cette fois-ci, à part le premier chapitre… qui nous explique en quoi le deus ex machina du tome précédent n’en est pas un. Merci ! Si ce chapitre avait été placé dans le tome d’avant, on aurait pu être satisfait de la manière dont tous les éléments se réunissaient à la fin, au lieu d’avoir la solution qui sort de nulle part ! C’est presque plus décevant de savoir que ça aurait facilement pu être beaucoup mieux. J’ai l’impression que l’auteur a gardé de nombreux éléments ouverts dans le tome 1 – le cliffhanger aussi par exemple – pour les réserver au tome 2, et c’est vraiment dommage pour le tome 1 !

Kyoshi se retrouve dans un véritable nid de vipères, confrontée à la fois à un politicien bien plus fin qu’elle et à un adversaire dont la force semble invincible. C’était très prometteur et intéressant, et je redoutais que tout se résolve bien trop facilement comme dans The Rise of Kyoshi… au contraire, la résolution complexifie l’intrigue, c’était génial !

couverture de The Shadow of Kyoshi de F.C. Yee

Je regrette cependant qu’on ne revoie que peu les compagne·ons de Kyoshi que j’avais aimé·es dans le tome précédent, et que la situation du tout premier chapitre ne soit jamais résolue… surtout que j’avais quelques théories sur la façon dont Kyoshi se sortirait d’affaire !

C’est à se demander pourquoi on aura une adaptation live action de la série originale au lieu d’avoir une version animée de cette duologie. Les personnages sont attachants, le scénario est complexe et j’ai adoré les complots politiques ! Il y a beaucoup d’idées originales et l’histoire est tout simplement passionnante. Je n’arrivais pas à m’arrêter de lire et victoire ! Je suis enfin sortie de ma panne et j’ai retrouvé le goût de la lecture.

Avertissements : mort, mention de meurtre de masse, violence, abandon d’enfant, incendie

Une réflexion sur « Duologie Kyoshi Novels de F.C. Yee »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.