Duologie Six of Crows de Leigh Bardugo

personne en noir et blanc lisant Six of Crows de Leigh Bardugo

 

J’arrive après la guerre – Six of Crows de Leigh Bardugo est sorti il y a trois ans et je viens de découvrir qu’une série Netflix était en préparation – mais du coup, j’en profite pour faire une chronique de la duologie complète.

Dans mon école, les élèves de deuxième année parrainent un élève de première année. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que j’ai bien choisi mon filleul : c’est lui qui m’a conseillé ce roman génial…

Certes, il a commencé par me prêter le tome 1 de Grisha, que j’ai lu sans plus de passion et sans désir de continuer. Mais j’ai quand même ajouté les deux tomes de Six of Crows sur ma liseuse, et, six mois plus tard, bien au chaud sous ma couette, j’ai plongé dans le tome 1.

 

J’ai eu du mal avec les premiers chapitres, dans lesquels l’univers est présenté – même si le fait qu’il soit d’inspiration slave m’a séduite, étant un peu lasse des univers à la Tolkien. Le mystère est cependant présent dès le début, puis j’ai été entrainée dans une ambiance réaliste plus proche des casses que de celle d’un roman de fantasy : les six personnages forment un groupe d’élite pour s’introduire dans un palais ennemi et libérer un prisonnier dangereux. Chacun·e a une spécialité : mage, cartographe, acrobate, tireur, stratège, espion… Mais il ne faut pas croire que c’est la grande amitié au sein de ce groupe : l’un garde son passé secret, deux sont originaires de nations ennemies…

J’ai lu de plus en plus vite, captivée par les personnages, entre autres Kaz Brekker, dont les stratégies m’ont impressionnée. Les cinq autres, plus sympathiques, contrebalancent sa froideur, en particulier Wylan que je trouve adorablement gentil et Jesper dont j’ai adoré l’humour et le dynamisme. J’ai besoin d’aimer les personnages pour apprécier un livre, et avec les cinq narrateurices de ce roman, c’était mission accomplie. Cinq ? Alors que le titre c’est Six of Crows ? J’étais surprise aussi : le sixième membre du groupe n’a pas voix au chapitre dans le tome 1…

On pourrait croire qu’avec des personnages aussi géniaux, ils seraient le point fort du roman. Eh bien même pas : c’est le scénario. Même si parfois, les déplacements et la géographie des lieux sont un peu confus, les stratégies des personnages sont intelligentes et la narration sait les mettre en valeur : en les expliquant à l’avance, ou, au contraire, en les révélant au dernier moment… Comment est-ce possible, alors qu’on a le point de vue de tous les personnages ? Est-ce qu’on n’a pas l’impression que l’autrice triche en nous masquant une partie de leurs pensées, afin de garder leur plan secret ?

Pas du tout. Ça m’a surprise moi-même : dans la plupart des romans, je trouve artificielles les révélations de ce que les narrateurices savent depuis le début. Ce n’est pas le cas ici.

 
personne en chemise rouge lisant La Cité Corrompue (Six of Crows tome 2) de Leigh Bardugo devant un mur de pierres

 

Dès que j’ai fini Six of Crows, j’ai enchaîné avec La Cité Corrompue : le cliffhanger est pour le moins insoutenable, et la suite reprend juste après. Difficile donc de les séparer dans mes souvenirs et mon opinion, surtout que le tome 2 s’est montré à la hauteur du tome 1. Le rythme est différent car il se découpe en deux parties, une première pour régler le problème de la fin du tome 1, et une deuxième pour vaincre le méchant. Je simplifie, mais je ne veux surtout pas spoiler le moindre bout de scénario. Le tome 2 conserve en effet les bonnes stratégies, et approfondit les personnages : on suit beaucoup Inej – que j’adore – j’ai beaucoup aimé voir Nina gérer son addiction, et la relation entre Jesper et Wylan qui se développe.

Mais leur romance est bien la seule dont je suis fan… oui, il y en a d’autres : avec six personnages, on a trois romances pour le prix d’une ! Au milieu d’une intrigue très tendue, c’est un peu trop à mon goût. Je suis restée indifférente à Nina et Matthias, alors que j’aime d’ordinaire les personnes originaires de deux camps ennemis qui s’aiment envers et contre tout. Kaz et Inej étaient déjà plus intéressant·e·s, mais à partir du moment où aucun·e des deux ne voulait se mettre ensemble, je me suis dit que c’était mort et je les ai vu·es comme des ami·es. Même si leur relation n’est pas forcée, j’ai été indifférente à son développement. Le couple auquel j’ai le plus accroché est celui de Jesper et Wylan, ils se complètent bien et leur relation est moins dramatique et tourmentée.

 

Malgré une certaine lassitude côté romance, j’ai adoré la complexité des personnages. L’univers est original et surtout, le scénario m’a passionnée.

Ayant développé une admiration sans bornes pour Leigh Bardugo suite à cette série, j’ai enchaîné avec Wonder Woman Warbriger dont je publierai certainement la chronique bientôt…

 
Avertissement : drogue (addiction et sevrage), morts et violence générale, attaque de panique, torture
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *