Mon Amie Gabrielle et Coming-Out en Deux Mouvements

de Cordélia

personne lisant coming-out en deux mouvements allongée sur un lit rouge

J’ai lu Coming-Out en Deux Mouvements au tout début du Rainbow challenge, le dimanche, blottie dans mon lit. C’est une nouvelle de Cordélia – qui organise le challenge, c’était donc très approprié. L’intro annonce que l’histoire est une référence à Yuri on Ice, que j’étais justement en train de regarder avec un ami… On suit la vie de Galahad et Min-Jae, deux personnages de Tant qu’il le Faudra – une autre œuvre de Cordélia que je n’ai pas encore lue. L’histoire est séparée en deux parties, l’une qui se déroule en 2020 lors d’une compétition de patinage, et l’autre deux ans plus tard, aux J.O. Il y a également quelques flashbacks sur leur rencontre, et comment ils en sont venus à sortir ensemble.

C’était court mais les émotions étaient au rendez-vous. J’ai beaucoup aimé le style d’écriture. Il y a plusieurs passages érotiques que j’ai lus en diagonale, mais ça ne m’a pas dérangée – alors que l’histoire est déjà si courte, je suis moi-même surprise de ne pas être irritée. Si l’univers du patinage ne m’est pas familier, Min-Jae et Galahad ont aussi fait prépa et sont allés à Centrale Paris, et ça, ça me parle. Les deux personnages sont intéressants et dès que la série Tant qu’il le Faudra sera terminée, je m’empresserai de les retrouver.

personne en plaid multicolore lisant Mon Amie Gabriele une pomme à la main, devant un drap multicolore

Après avoir été déçue par Captive de Renée Ahdieh, j’ai enchainé avec Mon Amie Gabrielle, toujours de Cordélia. Je ne voyais pas vraiment où allait l’histoire au début, mais je me suis attachée au personnage de Gabrielle, qu’on découvre grâce à des extraits de son journal intime. Elle est très douce… Mon affection envers Salah, son meilleur ami au lycée, était plus mitigée, mais on le comprend et on accroche malgré ses défauts.

Je l’ai lu d’une traite sans voir les pages défiler. L’histoire comporte plusieurs parties, à des époques différentes : celle où Gabrielle se demande si elle est une femme, au lycée, puis, quelques années plus tard, lorsqu’elle retrouve Salah après sa transition. Et encore plus tard, lorsqu’iels se revoient.

Le parcours de transition de Gabrielle peut paraître « stéréotypé », mais il y a des gens qui ont ce parcours et le roman ne tombe jamais dans les généralités. J’ai particulièrement apprécié tous les doutes de Gabrielle, ses réflexions, les moments où elle sait qu’elle fait des erreurs… J’étais vraiment contente qu’elle s’en sorte ! D’ailleurs, j’ai eu peur un instant que ce soit par le biais d’une romance, mais même si Gabrielle se met en couple, on sait que ce n’est pas grâce à ça qu’elle est légitime.

Salah aussi fait face à des difficultés, notamment parce qu’il a tendance à s’enfoncer dans ses mensonges. Gabrielle est là pour l’aider – un peu trop, peut-être – et j’ai aimé la complexité de leur relation.

C’est un roman qui se lit facilement, qui nous emporte dans son histoire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *