Detentions With Dumbledore

Harry, Drago, Ron et Hermione dans le train, joués par les acteurices de la websérie Detention With Dumbledore

Début septembre, Youtube m’a suggéré une vidéo intitulée Never have I Ever avec des personnes déguisées en Harry, Ron, Hermione et Drago de Harry Potter. Je n’avais jamais regardé de vidéos de cosplay avant et j’ai cliqué, intriguée : on y voit les quatre personnages jouer à « je n’ai jamais, j’ai déjà ». C’était très drôle, ils apprennent à se connaître, et j’ai senti qu’il y avait quelque chose entre Harry et Drago… je suis allée sur la chaîne des Mischief Managers et j’ai découvert que cette vidéo était la plus récente d’une longue série intitulée Detentions W Dumbledore – en anglais sous-titré. J’ai tout repris depuis le début.

Durant leur sixième année, Harry, Drago, Hermione et Ron sont puni·es pour s’être disputé·es en cours. Dumbledore, censé superviser leur heure de colle, a autre chose à faire, et leur donne des consignes dans une lettre. Iels sont surveillé·es par une caméra : ce contexte donne un prétexte simple pour que les personnages soient dans une pièce avec un décor minimal, et pour qu’ils regardent vers la caméra – c’est pratique pour une websérie avec si peu de moyens.

Les punitions de Dumbledore sont des challenges – apparemment célèbres sur internet, je me sens vieille car je n’en connaissais que très peu – censés renforcer leurs liens. Et au début, la série est surtout drôle : les personnages doivent goûter des boissons improbables, manger des pâtes en duo, ou deviner, les yeux fermés, ce que contient un bol… Il y a de nombreuses références à l’univers d’Harry Potter, et les acteurices, bien que débutant·es, incarnent parfaitement les personnages.

Les Mischief Managers jouant Harry, Drago, Ron et Hermione sur un canapé

Harry Potter et ses ami·es détestent Drago – et réciproquement – mais, au fil des épisodes, iels en apprennent de plus en plus les un·es sur les autres, iels apprennent à travailler ensemble. Cette évolution subtile est très bien menée, on sent les basculements d’opinions.

Puis Drago et Harry ont une série d’heures de colle tous les deux : ils doivent vivre une journée à la place de l’autre, regarder un film Moldu sur les sorcières, faire du yoga ensemble, et on sent bien qu’ils ne se détestent plus. Il y a de moins en moins de challenges et de plus en plus de scénario. On a aussi des discussions entre Harry et ses ami·es, où il leur explique ce qu’il ressent, et finalement, un super épisode où Harry et Drago commencent à sortir ensemble. J’ai dû le regarder une dizaine de fois ! A force, je connais par cœur mes épisodes préférés, je peux décortiquer chaque expression. J’ai envie de dire qu’il faut regarder un épisode au moins autant de fois qu’il y a de personnages : dans l’épisode où iels regardent The Way He Looks, on ne peut pas observer en même temps l’excitation de Lavender devant un film gay, et le malaise de Draco face à cet enthousiasme, la manière dont il s’écarte de plus en plus d’Harry…

Les acteurs de Drago et Harry étant mariés dans la vraie vie, ils « jouent » très bien l’attirance l’un pour l’autre. Certains épisodes discutent de stéréotypes, et il y a une réflexion poussée sur la place des personnes LGBTI+ dans le monde des sorcièr·es.

Par la suite, la série approfondit le couple, et on a également un peu d’histoire autour de Ron, Lavender et Hermione, ou de l’amitié entre Pansy et Drago. Et puis, la sixième année, c’est l’année où Harry se prépare avec Dumbledore à affronter Voldemort, tandis que Drago a été forcé de prendre la Marque et doit tuer Dumbledore. On les voit éviter le sujet, mais ça complique bien sûr leur relation. Les acteurices ont expliqué qu’iels ne souhaitaient pas que la série se poursuive en septième année, car ce serait trop compliqué côté décors et scénario, on a donc quelques incohérences temporelles – disons qu’iels ont eu 50 colles en trois mois, je ne sais pas s’il y a assez de jours pour ça.

Harry Potter et Drago sur un canapé

J’ai été très triste à l’annonce de la fin de la série, mais le dernier épisode la clôt bien. Et puis, les épisodes bonus vont continuer : on voit le quatuor jouer à Harry Potter Lego, et Drago qui découvre leur passé commun à travers le regard d’Harry. Le dernier épisode était aussi l’occasion idéale de revoir une fois de plus mes préférés…

Je suis tout aussi fan de leur autre série, S.Q.U.A.D., où les acteurs d’Harry et Ron jouent Teddy et Victoire créant un groupe militant queer à Poudlard. J’espère qu’avec la fin de Detentions with Dumbledore, iels auront plus de temps pour S.Q.U.A.D. !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *