En Apnée de Meg Grehan

personne en chemise rose lisant En Apnée de Meg Grehan devant une cascade

Après avoir beaucoup aimé Signé Poète X, j’étais prête à lire d’autres romans en vers. J’avais entendu parler de En Apnée de Meg Grehan et l’ai donc emprunté en l’apercevant sur les étagères de ma bibliothèque.

C’est un petit roman jeunesse, d’autant plus rapide à lire que la poésie prend beaucoup d’espace. J’ai beaucoup aimé le premier poème, ses répétitions, qui nous présentent bien la narratrice.


J’en sais beaucoup
Sur beaucoup de choses
Mais ce que je connais le mieux
C’est moi
Maxime

Je sais que j’ai onze ans et deux mois
Que mes cheveux sont bruns
Et mes yeux verts
Que je suis allergique aux arachides
[…]

Je sais que je suis courageuse
Même si c’est dur parfois

J’en sais beaucoup
Sur moi-même

Il n’y a qu’une seule chose
Tout au fond de moi
Que je ne sais pas

C’est une sensation étrange
Dans ma poitrine
Ou parfois dans mon ventre
Et toujours dans ma tête
Quelque chose de léger
Et souple et chaud
Qui me fait rougir
Et ça n’arrive que quand
Je regarde
Mon amie
Chloé

Et ça
Je ne sais pas
Ce que c’est
Exactement

J’ai trouvé les poèmes suivants moins beaux, malheureusement. En termes de style, c’était assez inégal à mon goût : parfois, j’avais envie de lire en diagonale pour retirer l’information de tous ces mots qui essayaient faire joli et n’y arrivaient pas tout à fait. Parfois, j’étais transportée, je relisais certaines phrases pour me régaler de leur douceur.

A partir du moment où Maxime parle à sa mère de son attirance pour Chloé, les vers se font plus douloureux. Maxime essaie de trouver des livres qui parlent de filles comme elle, parce qu’elle veut voir qu’elle est normale, qu’elle n’est pas seule. Vu mon blog, vous vous doutez que c’est un sujet qui a particulièrement résonné avec moi. C’est tellement dur, quand personne ne vous ressemble dans les médias ! Et c’était vraiment bien traité, à travers des vers simple, on ressentait tout le vide que ça peut créer.

La fin m’a vraiment émue, j’étais toute bouleversée.

couverture de En Apnée de Meg Grehan

Je gardais un souvenir rempli d’émotions de ce livre, mais en même temps, je me rappelais aussi de passages qui m’avaient moins portée. L’avantage cependant d’avoir des hauts et des bas dans un livre, c’est que c’est beaucoup plus tentant de le relire ! C’est ce que j’ai fait, relisant la toute fin que j’avais adorée, recopiant le poème où Maxime discute avec la bibliothécaire pour le garder avec moi.


« Est-ce que je suis amoureuse ? »
Je demande
D’une voix si petite
Que je ne suis pas sûre que ce soit la mienne
Je crois que je vais encore pleurer

« Ou bien »
J’ajoute
« Est-ce que quelque chose
Cloche
Chez moi ? »

Et au moment où j’ai recopié « Je crois que je vais encore pleurer », j’ai constaté que moi aussi, j’avais de nouveau les yeux humides. En Apnée est vraiment une belle lecture, qui vous transportera et fera jaillir plein d’émotions.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *