Love And Leashes

affiche de Love and Leashes, on y voit les personnages en tenue de travail, Jihoo est assis et attaché avec un ruban violet que Jiwoo, debout, tient

J’ai tout d’abord entendu parler du film Netflix Love and Leashes dans la sphère kpop – l’actrice principale est une idole membre d’un groupe très connu – et j’avoue que ça m’a intriguée qu’une idole joue dans un film BDSM. Puis j’ai vu la review de Kat Blaque, une Youtubeuse que je suis depuis longtemps maintenant, et ça m’a vraiment donné envie de le voir. Elle considère Love and Leashes comme le meilleur film BDSM, et vu qu’elle spoile tout, je savais que je pouvais aimer.

Jung Jiwoo est une travailleuse compétente réputée comme froide et sévère, qui a un crush sur l’un de ses collègues, Jung Jihoo. Leurs noms sont très proches, et un jour, elle reçoit un paquet qui lui était en fait destiné : il contient un collier et une laisse. Elle comprend alors que son collègue est intéressé par le BDSM… Curieuse, elle décide d’explorer une relation de domination/soumission avec lui.

J’avoue qu’à part ça, je ne sais pas trop quoi dire de l’intrigue… c’est une comédie romantique, quoi, les personnages se rapprochent, tombent amoureux, et il y a un grand drame aux trois quarts de l’histoire !

capture de Love and Leashes, on y voit les deux personnages se baladant dans un parc, les mains proches

Je n’ai pas beaucoup aimé le personnage de Jihoo : il est mignon, mais aussi très centré sur lui-même. Voyant que Jiwoo ne le considère pas comme bizarre ou perverti, et charmé par son autorité naturelle, il lui demande de le dominer. Kat Blaque relevait que son attitude était très réaliste, et typique des hommes soumis qui voient les domina comme un objet leur procurant la domination qu’ils souhaitent, plutôt que des personnes. C’était un avis que j’avais déjà entendu de la part de plusieurs domina ! Réaliste, donc, mais un peu agaçant.

J’ai adoré les scènes de kink dans ce film. Déjà, esthétiquement, elles sont magnifiques : les couleurs, la musique, la mise en scène… tout était parfait pour être beau et impactant. Il s’en dégage aussi beaucoup d’émotion, grâce au jeu des acteurs que j’ai trouvé excellent. On voit l’hésitation de Jiwoo – qui n’a jamais dominé et ne sait pas toujours ce qu’elle fait – sa satisfaction, sa fascination, sa joie…

Ce qui m’a marquée c’est que, bien que les scènes soient sensuelles et esthétiques, elles sont aussi généralement très tendres et mignonnes, et parfois même drôles ! On est très loin de l’image sexuelle et sombre du BDSM – d’ailleurs, les personnages n’ont pas de relation sexuelle.

Le moment où Jiwoo décide d’utiliser un fouet est magnifique − dans une ambiance baignée de rouge, elle est splendide dans sa tenue, la musique est parfaite, et le souffle qui forme de la buée sur le miroir ! – mais je pense que ma scène préférée est celle, totalement chaotique, où elle le poursuit à travers le bureau en lui criant dessus. Iels finissent en riant, essoufflés, c’est parfait.

capture de Love And Leashes, on y voit Jiwoo plaquer Jihoo contre un miroir dans une ambiance nimbée de rouge

Love and Leashes fait un bon travail pour distinguer ce qui n’est et n’est pas du BDSM, appuyant l’importance du consentement, dénonçant les abus. Morgan Thorne relève un certain manque de réalisme au niveau des jeux de douleurs, montrés comme beaucoup plus douloureux qu’ils ne le sont en réalité, et je regrette aussi qu’il n’y ait pas plus d’aftercare, et même une scène où Jiwoo laisse Jihoo alors qu’il était encore attaché. Rien que d’un point de vue romantique, davantage de moments de soin auraient vraiment servi la romance, donc c’est un peu dommage.

Quand j’ai écrit ma première version de cet article, le lendemain de mon visionnage, j’étais restée sur mon impression de la fin : un peu longue, un peu prévisible, c’est une comédie romantique après tout. C’est vrai qu’il y a des passages où je me suis ennuyée… mais quelques jours plus tard, j’avais totalement oublié cet aspect-là, tellement plus impactée par les scènes de kink. Il y en a que j’ai revues plusieurs fois, soufflée. Leur ambiance est vraiment ce qui me fait les aimer, elles sont belles et émotionnelles plutôt que sexuelles et sombres ou déviantes… Le BDSM est intégré de manière très casuelle à ce film, comme si c’était une passion insolite et non quelque chose de choquant. Love and Leashes est un film très réussi que j’ai bien l’intention de revoir !

Avertissements : tentative d’agression sexuelle, scènes de BDSM non-sexuel

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.