Sandrine Kao : Emerveillements, Après les Vagues et Comme un Oiseau dans les Nuages

personne en chemise rose et salopette en jean, avec un parapluie à papillons lisant Emerveillements de Sandrine Kao devant un sapin et un sol couvert d'aiguilles de pin

C’est un post instagram de Bookeylae, sur des livres avec de belles couvertures, qui m’a donné envie de lire Comme un oiseau dans les Nuages de Sandrine Kao. Le titre est magnifique – et la couverture me plait aussi. Je me suis aussitôt renseignée auprès de ma bibliothèque, mais il était emprunté : je l’ai réservé. Et au passage, j’ai découvert qu’un autre livre de cette autrice était disponible : Emerveillements ! C’est lui que j’ai pris avec moi, sans savoir à quoi m’attendre.

Ça a été un tel coup de cœur que… Continuer la lecture

Their Troublesome Crush de Xan West

personne en robe verte lisant Their Troublesome Crush de Xan West dans un lit, entourée de peluches

J’ai commencé Their Troublesome Crush dès que j’ai fini Eight Kinky Nights : j’avais adoré et je voulais continuer de lire les livres de Xan West. Il s’agit cette fois-ci d’une novella, donc un récit plus court, écrit d’un seul point de vue : celui d’Ernest, un personnage secondaire de Eight Kinky Nights.

Le titre évoque un crush qui pose problème, et je savais que c’était une romance polyA. La seule version de crush polyA dramatique que je connaissais jusqu’alors, c’est… Continuer la lecture

Traduction de Titres – Partie 2

Traduction de titres partie 2 : on voit plusieurs couvertures, celles de la VO, puis une flèche les reliant à leur VF. Il y a L'esquisse du Bonheur, celle dont j'ai toujours rêvé, la Méthode Lighty et Un été à emporter

Dans un précédent article, j’ai parlé de diverses manières de passer un titre du français à l’anglais. Certaines éditions gardent le même, d’autres traduisent mot à mot… et parfois, les titres n’ont rien à voir, et c’est ce dont je vais vous parler dans cette suite.

Starfish, traduit par L’Esquisse du Bonheur, a bien changé entre l’anglais et le français. Je trouve couverture et titre en anglais plus jolis, en revanche… Continuer la lecture

La Tour du Freux de Ann Leckie

personne en chemise rouge lisant La Tour du Freux de Ann Leckie devant un champ de blé

Une amie m’a parlé de deux romans d’Ann Leckie, La Tour du Freux et La Justice de l’Ancillaire, le jour de notre rencontre, m’expliquant qu’ils étaient géniaux, qu’il fallait que je les lise vu que j’aimais la SF/Fantasy avec des personnages trans. Deux ans plus tard, je ne les avais toujours pas lus, mais comme iel proposait La Tour du Freux depuis des mois à notre club de lecture, et l’a acheté pour pouvoir le prêter, le groupe a finalement résolu de le lire.

J’ai pris une décision peu avisée : j’ai décidé de… Continuer la lecture

Trilogie La Guerre du Pavot de R.F. Kuang

personne en bas résille et débardeur rouge à anneaux en métal lisant La Guerre du Pavot de R.F. Kuang devant une rivière

J’avais beaucoup entendu parler du roman La Guerre du Pavot à sa sortie, notamment des déboires de la traduction française. Bestseller aux Etats-Unis, The Poppy War de R.F. Kuang a été traduit dans de nombreuses langues, et la couverture française chez Actes Sud a fait controverse. Déjà, elle est moche, très statique et avec un trait qui évoque un mauvais jeu vidéo, mais surtout, la héroïne à la peau très foncée a la peau claire sur la couverture.

En empruntant le roman à la bibliothèque, j’ai aussi constaté que… Continuer la lecture

Azine : Réflexion collective sur l’aromantisme / asexualité

exemplaire du fanzine Azine : Réflexion collective sur l'aromantisme et l'asexualité, illustré par une photo de personnes tenant un drapeau ace, et la date juillet-août 2022

Je suis ravie de vous présenter un nouveau fanzine aro ace ! Il a été réalisé par des personnes aromantiques et/ou asexuelles au cours d’un atelier organisé par les MicroEditions AroAce et Iskis, et rassemble des poèmes touchants, des textes intéressants, des dessins émouvants et des collages à la fois drôles et… qui mettent le doigt où ça fait mal.

Je trouve que c’est un bon fanzine pour comprendre davantage l’aromantisme et l’asexualité, ainsi que les enjeux d’oppression, tout en passant un bon moment. Pour moi, c’est encore une fois l’occasion de ressentir une connexion avec d’autres personnes aro ace, de me retrouver dans leur humour, dans leurs peines et… Continuer la lecture

La Vie Vue d’en Bas de Stacey Lee

personne en robe rouge et noire, ruban et chapeau, tenant un parapluie, lisant La Vie Vue d’en Bas de Stacey Lee devant un portail entouré de plantes

Lors du Asian Readathon 2022, j’ai à nouveau consulté les répertoires de Delphreads et Planète Diversité pour trouver des romans en français écrits par des auteurices asiatiques. L’année dernière, j’avais déjà emprunté Parfums d’amour de Stacey Lee sans jamais le lire. J’ai été tentée de recommencer, mais j’ai vu qu’un autre de ses romans était présents sur le répertoire : La Vie vue d’en Bas. Comme souvent… Continuer la lecture

Bandes-Dessinées Saphiques – Histoires Ouvertes : Quand je suis Arrivée au Château et Tout ce qui Reste de Nous

à travers un cadre entouré d'une main, on voit une personne en chemise violette lisant Tout ce qui Reste de Nous de Rosemary Valero O’Connell devant un chemin entouré d'arbres au soleil couchant

Je suis quelqu’un d’assez carré, qui aime les informations précises, les récits clairs, et les choses que je comprends. Je déteste être dans l’incertitude ou le flou. Pourtant, je suis aussi quelqu’un qui aime rêver, réfléchir, interpréter. J’aime les fins ouvertes, parce que ça me permet d’imaginer de multiples suites ! L’équilibre est donc difficile à trouver, mais j’ai récemment lu deux bandes-dessinées qui m’ont fait forte impression, et qui étaient floues et ouvertes à interprétation… d’une manière que j’aime bien, qui stimule mon imaginaire, qui me fait me souvenir longtemps de ces histoires. Il s’agit de Quand je suis Arrivée au Château d’Emily Carrol et de Tout ce qui Reste de Nous de Rosemary Valero O’Connell. Continuer la lecture

Deux livres d’Alice Zeniter : L’art de Perdre et Je suis une Fille sans Histoire

personne en chemise à moitié sortie du pantalon lisant Je suis une Fille Sans Histoire d’Alice Zeniter devant un lac et une plaque métallique

Deux personnes très différentes m’avaient conseillé des livres d’Alice Zeniter : ma mère, d’une part, avait beaucoup aimé L’Art de Perdre, et un ami, d’une autre, m’a encouragée à lire Je suis une Fille sans Histoire – dont j’ai adoré le titre – puisqu’il questionne notre manière de raconter. En tant qu’écrivaine, ça ne pouvait que m’intéresser.

J’ai commencé par Je suis une Fille sans Histoire car il est court – une centaine de pages à peine. J’ai tout de suite beaucoup… Continuer la lecture

Au 5e de M.P. Boisvert

personne en pull rose et pyjama bleu lisant Au 5e de M.P. Boisvert dans un lit avec des coussins bleus

Lorsque j’ai commencé à rechercher des livres avec de la représentation polyA, une personne qui m’est chère m’a conseillé Au 5e de M.P. Boisvert… qu’elle-même n’avait pas lu : c’était une de ses ami·es qui le lui avait conseillé. Du coup, je n’avais pas d’avis dithyrambique de sa part me vantant le livre, et en plus, au vu du résumé, c’était un roman contemporain relatant le quotidien d’une colocation… c’est bien loin des aventures épiques que j’affectionne ! J’ai donc… Continuer la lecture