Conseils de Lecture basés sur des Chansons de Nightwish

C’est toujours un peu difficile de dire quels sont mes groupes ou chanteur·ses préféré·es, déjà parce que j’écoute peu de chansons des mêmes artistes, et aussi parce que je les apprécie par phases, avec quelques mois de passion pour un groupe, les mois suivants pour un autre…

Mais au fil des années, Nightwish est revenu régulièrement. J’adore leur musique, la mélodie portée par l’orchestre, les voix incroyables des chanteur·ses, et la poésie de leurs textes !

Je me suis dit que j’allais allier mon goût pour leurs chansons avec ma passion des livres, et vous conseiller des livres que m’évoquent la musique de Nightwish. Delphreads avait réalisé un article au concept similaire qui m’avait permis de découvrir des chansons et des livres, et j’espère que ça vous plaira aussi !

Edema Ruh

On commence facile : Edema Ruh est directement inspirée du livre Le Nom du Vent de Patrick Rothfuss. Je les associe d’autant plus que c’est la même personne qui m’a fait découvrir Nightwish et cette série − alors que cette chanson n’était pas parue.

Ces deux œuvres sont très poétiques, mais elles ont une ambiance différente : Le Nom du Vent de Patrick Rothfuss m’a plu parce que l’histoire m’enthousiasmait, j’adorais qu’on ait un univers de fantasy classique mais qu’on se concentre sur le quotidien presque banal du narrateur. La scène que j’ai trouvée la plus épique est celle où il joue de la musique dans un bar dans le but d’y gagner de l’argent ! Je suis beaucoup plus investie dans les enjeux émotionnels que dans les combats épiques, et cette scène était parfaite sur ce plan-là.

Edema Ruh aussi me remplit d’émotions, mais elles sont différentes : la chanson est si mélancolique, légère, poétique… j’ai toujours une boule dans la gorge lorsque je l’écoute.

couverture de Le Nom du Vent de Patrick Rothfuss

Bye Bye Beautiful

Bye Bye Beautiful est une chanson que j’adorais sans réserve. Le rythme est entrainant, agressif, la mélodie et le chant sont percutants, et c’était parfait pour se sentir galvanisé.

Puis j’ai découvert l’histoire derrière et j’ai un peu déchanté, puisqu’elle s’attaque apparemment à l’ancienne chanteuse du groupe. Non seulement j’adore cette chanteuse, mais au-delà de ça, je trouve très incorrect de s’en prendre comme ça à elle.

Musicalement, j’aime toujours cette chanson, mais ce n’est pas sans un certain malaise… ce qui me fait tout de suite penser à la trilogie Tant qu’il le Faudra de Cordélia, qui m’avait passionnée en première lecture. On suit une multitude de personnages dans le militantisme LGBTI+ parisien, et c’est prenant, presque addictif. Ce qui me fait penser à Bye Bye Beautiful, c’est que si un personnage parait très attachant lorsqu’on lit l’histoire de son point de vue, au point de vue suivant, il parait parfois détestable. C’est toute la complexité de cette œuvre…

Et il se trouve aussi que je suis de plus en plus frustrée par l’invisibilisation aromantique, dont j’avais déjà parlé dans mon article. Trois tomes, onze personnages, des discussions sur le militantisme asexuel, et l’aromantisme n’est même pas évoqué ? C’est fort quand même ! Au début je m’y résignais, car beaucoup de romans ignorent cette identité, mais plus le temps passe, plus je me rends que tout invitait à ce que le sujet soit abordé, et j’ai de plus en plus l’impression que cet « oubli » est bien volontaire… J’espère toutefois qu’avec la réédition, c’est quelque chose qui changera.

couverture du tome 1 de Tant qu'il le Faudra de Cordélia

Ghost Love Score

Le roman Le Prieuré de l’Oranger de Samantha Shannon est à l’image de Ghost Love Score : très long, une saga épique de fantasy, avec plusieurs parties et plusieurs personnages principaux qui en font la richesse et la variété. La chanson change régulièrement de mélodie, on commence par un rythme épique, on a un interlude doux et mélancolique, et ça se termine en apothéose. Parfois, la voix de la chanteuse est aérienne, lyrique, parfois, elle ressemble à un grondement menaçant, parfois c’est une clameur pleine de puissance.

J’ai eu du mal à rentrer dans ces deux œuvres – pour la chanson, c’était parce que la chanteuse utilise parfois une technique de chant dont je ne suis pas très fan, le « belting » ; et pour le roman parce qu’il y a tant de lieux et de personnages que le début est laborieux. Ce sont deux œuvres qui ont été d’un abord difficile mais dont j’ai découvert la complexité et la richesse au fur et à mesure.

couverture de Le Prieuré de l’Oranger de Samantha Shannon

While your Lips are Still Red

Cette chanson à la mélodie au violon lancinante, accompagnée par la voix rauque et calme du chanteur, m’évoque une tragédie inévitable. Alors forcément, je pense à Le Chant d’Achille de Madeline Miller, romance tragique et poétique, qui me laisse un souvenir très beau. Quand on connait l’histoire d’Achille, on sait comment ça va se terminer, et on voit les éléments qui scellent peu à peu le destin des personnages. Il y a des combats puisque ça se déroule durant la guerre de Troie, mais je me suis surtout imprégnée des émotions. C’est un livre tout aussi magnifique que cette chanson.

couverture de Le Chant d’Achille de Madeline Miller

Forever Yours

Forever Yours est une plainte douce, fascinante, accompagnée de passages à la flûte et soutenue par la voix aigüe et délicate de la chanteuse, dont le timbre riche transparait dans les passages les plus mélancoliques. Cette beauté douce d’une tristesse mesurée me rappelle l’ambiance de Passing Strange d’Ellen Klages, un roman suivant le quotidien de femmes saphiques dans les années 20. Quelques éléments surnaturels entretiennent une atmosphère mystérieuse. La fin originale, à la fois triste et joyeuse, s’accorde parfaitement à la mélodie de Forever Yours. Sur la couverture, et durant une scène-clef du roman, les deux personnages dansent, et ça pourrait être cette chanson qui les accompagne…

couverture de Passing Strange d'Ellen Klages

I wish I had an Angel

Un peu plus de rythme avec Dread Nation de Justina Ireland, une duologie se déroulant peu après la guerre de sécession, pleine de scènes de combat que j’imagine parfaitement sur les accords de guitare de I wish I had an Angel ! La voix moins lyrique de la chanteuse et celle, très rauque, du chanteur, donne aux refrains un ton percutant et agressif qui m’évoque les zombies de Dread Nation. Les héroïnes doivent également naviguer les pièges de la politique dans chaque communauté qui les accueille ou les emprisonne. Cette complexité ne se reflète pas dans la chanson, que j’imagine surtout pour les scènes d’actions !

couverture de Dread Nation de Justina Ireland

Ever Dream

Quand j’ai commencé cet article, j’ai très vite pensé à la quadrilogie Le Clan Bennett de T.J. Klune : tout comme les chansons de Nightwish, c’est une œuvre belle et poétique, avec des moments d’action et d’autres très doux. Les émotions sont au cœur de cette série ! Bien que leurs thèmes soient différents, Ever Dream est une chanson magnifique qui allie tous ces éléments. Chaque tome de Le Clan Bennett suit un autre narrateur, et ses liens avec la meute de loups-garous des Bennett qu’un sorcier cherche à éliminer. Les liens romantiques, souvent remplis de douleur comme dans la chanson, mais aussi les liens familiaux et amicaux.

Il y a de nombreux passages dramatiques qui m’ont bouleversée, et d’autres remplis d’affection. C’est si agréable de voir l’attachement des personnages en-dehors de la romance ! Je suis tellement touchée par ces deux œuvres…

couverture de Le Chant du Loup de T.J. Klune

Je me rends compte que j’ai presque uniquement cité des romans de fantasy… c’est vraiment ce que m’évoque la musique de Nightwish, qui me transporte dans un autre univers. Et au sein de celui-ci, il y a de la variété ! Chansons épiques, mélancoliques, douces, poétiques… Il y en a toujours une qui correspond à mon humeur. La fantasy est mon genre de prédilection pour des raisons similaires : j’adore être embarquée dans un autre monde et rêver !

Et vous, y a-t-il des chansons que vous associez à des livres ? N’hésitez pas à m’en dire plus dans les commentaires, ou à reprendre le concept !

 

Une réflexion sur « Conseils de Lecture basés sur des Chansons de Nightwish »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.