La Représentation d’Amitiés et Romances LGBTI+

extrait de The Dragon Prince, elle me trouve mignonne, mais elle refuse de l’avouer… pour l’instant

J’ai récemment regardé les trois premières saisons de The Dragon Prince, et je suis pleine d’enthousiasme à propos de la relation entre tante Amaya et l’elfe Janai. Elles sont dans une situation typiquement romantique – des ennemies qui se sauvent la vie, l’une se retrouve prisonnière de l’autre mais elles fuient ensemble. Amaya dit discrètement à son neveu « elle me trouve mignonne, mais elle refuse de l’avouer… pour l’instant ». Et à la fin, lorsque le couple hétéro officiel se prend la main, elles se prennent la main aussi et se sourient.

Quand je suis allée sur la page wikia des personnages – page très détaillée – c’est juste écrit pour chacune d’elle « un membre de l’équipe scénaristique a dit qu’elle est lesbienne, mais rien ne le confirme. »

Rien, vraiment ?

The Dragon Prince est une série avec déjà deux couples de même genre, je suis donc assez confiante pour celui d’Amaya et Janaï. Mais le fait que le site du fandom n’évoque même pas le fait qu’elles se rapprochent m’a rappelé de nombreuses situation où des couples de même genre étaient considérés comme inexistants juste parce qu’iels ne s’embrassaient à aucun moment de l’histoire.

deux femmes proches sur un banc

Bien sûr, des personnes du même genre ont le droit d’être des amies très proches, et on a besoin de plus de représentations de l’amitié en tant que relation forte et épanouissante. Cependant, ce besoin d’amitiés saines dans les médias est régulièrement utilisé comme prétexte pour invisibiliser des relations queer. « Arrêtez de voir des couples gays partout ! », je l’ai souvent lu. « L’amitié, c’est bien, arrêtez de pousser votre agenda ».

En tant que personne aromantique, je suis pour la présence de relations amicales. Mais ça ne doit pas se faire sous couvert d’homophobie.

Parfois, je trouve ces arguments dans le cadre des fanfictions. Comme on manque de représentation gay, beaucoup de personnages qui ne sont pas gays dans l’œuvre canon sont écrits comme tels. On peut ne pas être d’accord avec les couples alternatifs proposés, mais il suffit alors, devinez quoi, de ne pas lire les fanfictions en question.

Surtout que le queerbaiting est très fréquents dans les médias. J’en ai déjà parlé un peu dans ma chronique de Ship It, mais plusieurs séries créent volontairement une tension homosexuelle entre les personnages, ne les disent jamais hétéros, mais les mettent en couple avec une personne d’un genre différent. Ainsi, les personnes LGBTI+ vont continuer de regarder la série dans l’espoir que la tension homosexuelle soit confirmée, et le public conservateur continue de regarder aussi car ce n’est pas le cas.

Dans ces conditions, il n’est pas surprenant que, lorsqu’une personne LGBTI+ dit qu’elle voit bien qu’il y a quelque chose entre les personnages, les hétéros répondent que c’est juste dans notre tête. Parce que même s’iels font exprès de créer cette tension, les réalisateurices ne l’avouent jamais.

Blackheart et Goldenloin détendus sous un arbre

Mais les conséquences, c’est que parfois, des couples queer officiels sont niés et invisibilisés. Le public est habitué à de la tension homoérotique entre personnages hétéros, et considère que ça ne remet pas en cause leur hétérosexualité. Récemment, j’ai fait l’erreur de lire des critiques de Nimona : les personnages de Blackheart et Goldenloin y sont décrits comme d’excellents amis. Leur relation amoureuse m’était apparue comme une évidence – je l’explique plus en détail dans ma chronique – mais ils ne s’embrassent jamais. Ils se tiennent la main, ils disent « nous étions ensemble » pour parler de leur relation passée, et visiblement, beaucoup considèrent ça comme de l’amitié.

Heureusement, l’autrice a publié sur son site des dessins bonus où on les voit se faire des câlins en caleçon. Mais parfois, les auteurices sont mort·es, ou ne s’expriment pas à ce sujet. Et c’est tellement frustrant de s’entendre dire « tu ne peux pas prouver que ces personnages sont ensemble » quand c’est tellement évident à mes yeux. Et quand je n’ai pas envie de le prouver.

Ça ne devrait pas être quelque chose qui se prouve. J’ai adoré Nimona justement parce que les personnages ne s’embrassent pas. Je suis fan de Le Cercle du Dragon-Thé pour la même raison. Des personnages ne devraient pas devoir s’embrasser pour qu’on les considère en couple, et on peut s’embrasser sans l’être. Et comme je l’ai dit, je trouve l’amitié super aussi, et l’idée que deux hommes amis vivent ensemble et élèvent des enfants me plait beaucoup… sauf que la vérité, c’est que si c’était un homme et une femme, personne ne se demanderait s’iels sont ami·es ou en couple : ce serait évident. Il faut briser cette norme, mais je préfèrerais que ça se fasse sur des couples hétéros et non gay.

deux mains entrelacées

Le Prieuré de l’Oranger est très bien dans ce domaine : l’amitié entre Loth et Sabran et Loth et Ead est géniale. Et ça n’empêche pas d’avoir un couple de femmes entre Sabran et Ead.

Avoir des couples gay et des relations amicales n’est pas incompatible. Et plus encore, avoir des personnages officiellement queer sans les mettre en couple est important. Dans Les Travaux d’Apollon, le personnage est explicitement bi et évoque ses ex, mais il n’y a aucune romance dans les trois tomes que j’ai lus. La représentation de l’amitié ne se fait pas aux dépends de la représentation LGBTI+.

De plus, je trouve ça encore plus important de montrer des personnages LGBTI+ ami·es. Je déteste voir un personnage queer tombant amoureux·es de la première autre personne queer qu’iel rencontre. Comme si on n’avait pas le choix. Et puis, je trouve ça vachement isolateur de n’avoir que l’autre membre d’un couple comme contact queer dans son entourage. Les romans Passing Strange et Une Autobiographie Transsexuelle (avec des Vampires) nous montrent des groupes de femmes lesbiennes et bies toutes amies entre elles, et parfois en couple aussi. C’est vraiment chouette !

Donc voilà : l’amitié, c’est important, mais j’aimerais la voir promue dans des circonstances qui n’invisibilisent pas les relations gay. Et j’aimerais qu’on puisse écrire des couples gays subtils sans que les lecteurices s’empressent de les effacer. Il y a hélas encore du chemin à parcourir…

 


Sources : https://gingerhaze.tumblr.com/ et The Dragon Prince

Une réflexion sur « La Représentation d’Amitiés et Romances LGBTI+ »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *